Les robots envahissent l’agglo

EXPOSITION Les robots, science ou fiction ? : c'est le thème fascinant, entre sciences et philosophie, qu'explore le réseau des médiathèques jusqu'au 31 octobre.

Le robot et l'intelligence artificielle, figures emblématiques des techno-sciences, inspirent encore à l'homme du XXIe siècle autant de sympathie que de peur. C'est ce rapport ambigu que le réseau des médiathèques a choisi de mettre en lumière pendant deux mois.Films, livres et conférences démontreront comment les robots permettent de prolonger notre action sur le réel au-delàde nos limites : robots explorateurs de Mars, drones, robots humanoïdes d'assistance aux personnes... Humain et non humain, une frontière floue Et de quelle façon les développements récents en matière de biosciences et chirurgie réparatrice rendent la frontière entre humain et non humain, naturel et artificiel,deplusenplus floue... La puissance potentiellement destructrice de ces avancées technologiques associée à des convictions d'origine culturelle bien ancrées en Occident,et particulièrement en France, a engendré une peur profonde du robot, voire de l'hostilité. Problématique en revanche totalement absente au Japon et en Corée, berceau d'une robotique éminemment ludique et omniprésente depuis les années 90. Interrogations sur les dérives possibles Les oeuvres de l'artiste multimédia (ex-scientifique) France Cadet, enseignante à Aix-en-Provence et Chicago,sont le parfait reflet de ces deux tendances : de manière ludique et souvent ironique, ses créatures hybrides interrogent le public quant aux dérives possibles des technologies. Ce sont ces oeuvres que la Médiathèque André-Labarrère a choisi de présenter dans une exposition intitulée « Robot mon amour », où l'on peut croiser des chiens robots détournés, des robots érotiques imprimés en 3D, des photos interactives... autantdesupports technologiques sur lesquels l'artiste a su opérer une chirurgie plastique pleine de sens. A découvrir jusqu'au 31 octobre.