Edition Internet
Jeudi 22 Novembre 2007.

Le site du jour : CyberDoll, sexe et robotique...

par Astrid Girardeau.


Boites à mmh...

France Cadet, c’est les fameuses Boites à mmh... qui, une fois retournée, laissent à entendre un bruit de soupir, de baiser ou de râle. C’est aussi les ballons gonflables Happy Hoppers dont une troisième poignée est la pour « bondir de plaisir pendant des heures » et les tapis d’éveil sexuel garçon et fille, dont une version jeu est disponible sur son site Cyberdoll. Ces créations sont visibles en ligne, et jusqu’au 24 novembre dans l’exposition Gaude Mihi (Réjouis-moi en latin) à la galerie Pascal Vanhoecke (Paris), dont parle très bien le blog Les 400 culs.


Happy Hoppers

Mais l’artiste française, qui a étudié les sciences avant de se tourner vers l’art, travaille également la robotique. Autour des questions de la génétique, de l’eugénisme et de l’expérimentation animale, elle réalise des expériences poussant les questions des limites de la science, toujours avec humour et ironie. En 2004, elle a crée ainsi Dog(LAB01), soit sept petits robots de chiens (les I-CYBIE) qu’elle a modifié en attribuant à l’un des cornes, à l’autre un pelage bovin, à un troisième, le JellyDog, une couleur fluorescente en référence au GFP Bunny d’Eduardo Kac. Elle réalise également le CopyCat, un spécimen d’origine génétique 50% chien et 50% chat.


Dog[LAB)01

En 2006, avec Dog(LAB02), elle reprenait l’expérience en l’orientant davantage sur la question du clonage. Sur le modèle de Dolly, elle créait tout un troupeau de quatorze robots animaux identiques, « issus du mélange génétique propre à cette espèce (Chien 50%, Brebis 30%, Vache 15%, Mouton 5%) et morphologiquement identiques : même poids, même taille, même pelage. » Plus récemment, devant une télévision où nage le poisson Nemo, elle installe un robot chat et se demande : Do robotic cats dream of electric fish ?


Do robotic cats dream of electric fish ?

 

Article en ligne sur le site de libération - rubrique écrans